« Le Journal du Dimanche (403) | Accueil | Elle m'a posé une question... »

Dans Skyfall, le nouveau James Bond, les femmes retournent à la case départ.

Capture d’écran 2012-10-28 à 15.07.35Depuis vendredi, au cinéma, Daniel Craig joue James Bond dans Skyfall. Ce film fait salles combles dans le monde, c'est notamment le meilleur des démarrages en Angleterre pour un James Bond. Bref un succès en construction.

 

On savait les James Bond girls être des icônes d'un certain machisme nous assuraient les copines de La Barbe et autres féministes. Elles sont là pour être belles, baisées et, souvent, mourir. Mais ces filles ont tout de même eu de plus en plus de part de voix au-fur-et-à-mesure des épisodes. Sauf dans Skyfall, notre Bérénice Marlohe nationale, élevée au grade de James Bond girl, campant une ex-prostituée des bordels de Macao, doit prononcer deux cents mots en quatre petites scènes. Rien de plus. Et en plus elle apparait comme soumise à un homme.

 

Mais il y a pire. M est une femme, elle est ridiculisée avant d'être tuée à la fin. Elle perd son statut de boss du MI6. Dans cet opus, elle ne prend que des mauvaises décisions, comme celle de faire tirer sur James Bond. M apparait comme une vieille dame renvoyée à son unique rôle de mère entre ses deux fils par adoption : le gentil (James) et le méchant. Elle a même besoin de se cacher derrière la citation de son mari pour conclure un propos en commission de discipline ou une femme ministre totalement hystérique l'engueule. Cliché sur cliché. Nous sommes loin de la femme intelligente et puissante de Casino Royal.

Egalement, la femme est remise à sa place... au secrétariat. Une agent de terrain démontre tout son talent tant et si bien qu'elle finit par être renvoyée dans les bureaux pour devenir secrétaire du nouveau M. Un homme. Voilà. Il n'y a pas d'autre femme dans Skyfall.

 

Pour résumer : une pute, une mère, une secrétaire.

 

Ainsi, Skyfall démontre s'il le fallait que la mode du féminisme est derrière nous, sinon, les auteurs auraient fait davantage attention à tous ses symboles. Et c'est une bonne nouvelle pour une raison majeure : le féminisme est un système communautaire.

 

Et ce n'est pas tout : Skyfall donne le pouvoir à une autre catégorie : La jeunesse, incarnée en un Q ultra geek et masculin. Un nouveau mur à faire tomber pour James Bond ?

 

 

29/10/2012

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef017ee4846f7e970d

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Dans Skyfall, le nouveau James Bond, les femmes retournent à la case départ.:

Commentaires