« Et si Christophe Lambert faisait déposer le bilan d'Europacorp? | Accueil | Jean-Marc Morandini est un voleur ! »

François Mitterrand ne serait jamais devenu un Dieu avec internet

F mitterrand Le Luron chantait "l'emmerdant, c'est la rose". François Mitterrand n'avait pas aimé. Il lui a collé un contrôle fiscal. Mitterrand, c'était aussi ça. Des réflexes d'homme. Il a mis des gens sur écoute, et fait couler le Rainbow Warrior... et puis, il y a eu les Irlandais de Vincennes aussi. Il avait une double vie. Des enfants légitimes, une fille de l'escalier de service. Il a su mettre de l'argent de coté, et faire passer certains de ses intérêts ou ceux de sa progéniture avant l'Etat... comme en Afrique par exemple. Et puis, il a été entouré par des morts mystérieuses : Bérégovoy, Grossouvre. Oui, en Mitterrand, il y avait surtout un homme, un homme qui n'aurait pas tenu quatorze ans au sommet de l'Etat avec tout ce qu'il a fait. Et il a pu le faire car il n'y avait pas Internet.

 

Aujourd'hui, prenons Sarkozy. Dés qu'il dit ou fait un truc, tout le monde lui tombe dessus. Surtout ses opposants. Les militants attendent la campagne pour se bouger. Oui, le militant de droite gagne des campagnes majeures (...et pendant les mandats, les militants de gauche jactent sur tout et n'importe quoi, et encore plus avec l'effet amplificateur d'internet... c'est dans leur adn). Sarkozy donc. C'est le premier Président qui subit les excès du net. Il a tout pris dans la tronche sans avoir fait le quart du dizième de Mitterrand.

 

Francois MitterrandRevenons à François Mitterrand. Lui, il a tout fait en matière de mauvais coups. Plus que d'autres. Quatorze ans tout de même. Rien de personnel. J'aimais ce Président, j'ai travaillé pour lui*. Un homme politique d'une rare intelligence. Je n'ai jamais vu un tel esprit. Mais voilà, avec internet, il n'aurait pas tenu aussi longtemps. Pourquoi ?

Parce qu'internet cause sur tout et n'importe quoi. C'est la revanche de ceux qui ne peuvent prendre la parole autrement. Alors cela raconte. Et puis le net a une capacité à faire s'emballer l'actualité. Souvenez-vous la semaine dernière, avec une micro note amusée et sans polémique sur DSK et sa vraie fausse Porsche, mon nom a été cité dans Le Monde, Libération, Le Post ou encore Slate et repris de façon incalculable sur le net pour en faire une polémique voire une affaire dont tout le monde parle.

Alors imaginez, si ce n'était pas qu'une malheureuse photo mise en ligne par un type (moi) qui n'est pas grand chose, nous aurions eu une véritable crise. Prenez n'importe quelle affaire comme les exploits d’Emmanuelli dans Urba, la vente d’UTA à Air France, la fameuse affaire Pechiney ou encore le dossier Orta, du nom de ce dévoué militant socialiste devenu promoteur de camps de vacances dans le Sud-Ouest et laissant une ardoise de 300 millions de francs en 1988... bref des trucs pas très jolis couverts par François Mitterrand... là, il y avait matière à faire sauter plusieurs fois sa Présidence.

 

MITTERRAND Mais cet unique Président de gauche tenait la presse par la laisse. La presse avait un enjeu d'importance avec un homme qui pensait comme lui et qu'elle avait aidé à faire élire. Il savait donc en faire ce qu'il voulait par son jeu de cours et de réseaux. Mais avec internet, il aurait eu en face de lui des internautes qui ont comme principal travers de dire ce qu'ils pensent sur tout et n'importe quoi pour donner du sens à leur vie... et cela encore plus qu'au bistrot du coin. Internet est considéré comme un média.

 

Avec les réseaux sociaux, combien de temps aurait tenu le secret sur Mazarine ou sur son cancer. Quand on voit que la moindre oeillade d'un Jacques Chirac en retraite fait tant jazzer sur le net ou quand la rumeur bruisse que Carla aurait pu être avec un chanteur fait travailler sans relâche les journalistes pour en trouver la preuve, on se dit que les affaires de François Mitterrand, avec internet, ne lui auraient jamais permi d'être réélu voire de terminer son premier mandat.

 

* Disclaimer : J'ai fait mon service militaire à l'Elysée en 1994 sous Mitterrand. Je le voyais une fois par mois pour des raisons d'intendance pendant soixante minutes.

09/05/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef01538e5c6300970b

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note François Mitterrand ne serait jamais devenu un Dieu avec internet:

Commentaires