« Le Service Orange, l'iPad, le temps passé et moi ! | Accueil | Sous les blogs des filles (55) »

Le Geek mondain versus le Geek techno...

Image 1 Tout est parti d'une note sur l'application Flipboard de mon pote Bruno Walther. Dans les commentaires, il félicite mon pote Nicolas Bordas (oui, c'est mon pote), de sa veille applicative pour avoir parlé "en premier" de Flipboard. Il écrit notamment, au sujet de Nicolas qu'il a : "basculé dans le monde des trendsetters digitaux. Un réel Geek. Il est devenu, par acculturation, « digital native ».". Nicolas a publié sur son blog la même vidéo sur le Flipboard que moi et des centaines d'autres... le même jour que moi.

De là, je me suis demandé si Nicolas et moi (et d'autres) étions des geeks mondains ou de vrais geeks, si nous n'étions que des suiveurs, des relayeurs de modes qui peuvent se targuer de faire parti de la culture geek ou pas. Si nous ne suivions cette culture par choix, par obligation ou par passion ?...

Mon champs de réflexion a aussi pris en compte les fous furieux de l'open source comme ceux qui se disent à la pointe alors qu'ils ne font que recopier ce qui se passe outre-atlantique. J'ai un autre pote, Charles Liebert, qui est souvent en avance sur moi sur beaucoup de chose en matière de geekerie. Comme Fubiz d'ailleurs. Par ailleurs, il y en a d'autres que j'informe et qui se disent geeks. De façon très pascalienne, je me retrouve, comme d'habitude, entre deux mondes...

GeekInBed-280_807896a Le terme geek est un anglicisme désignant une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine futuriste et technologique. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction. Comme poursuit Wikipedia, l’archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l’adulte resté jeune) féru de sciences, de maths, de logique, qui s’intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy,etc.). Cette passion s’applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les jeux vidéos ou encore la programmation informatique.

La passion. C'est donc cela le moteur du geek. Son élément de définition fort. Quand vous croisez un geek, la première question à vous poser, à lui poser, est de savoir s'il vit autour d'une passion ou qu'il aime juste bien savoir des trucs et des bidules pour lui, ses clients ou ses diners en ville. Et c'est là que se fait la différence entre les geeks techno (idest passionnés) et les geeks mondains (idest non passionnés).

Sans trop m'avancer pour Nicolas, et comme moi, nous ne sommes pas des passionnés de ces domaines. Juste des amateurs éclairés, et encore, je nous flatte.

Jouer avec les concepts, les idées, les mots, les ce-que-vous-voulez est davantage ce qui nous motivent plus. C'est donc plus large que l'ambition (louable) d'être passionné de futurisme et de nouvelles technologies. D'ailleurs, je ne sais pour Nicolas, de mon coté, je mets mon énergie dans d'autres choses dont nous parlerons une autre fois. La 'Pataphysique est une bonne piste. Elle m'a amené à me poser des questions du genre : "Et si Sun Tzu était le père de la Désinformation ?"...

Alors, il faut savoir respecter la passion de chacun et ne pas la galvauder en en revêtant les atours. Les geeks ont une passion qu'il m'arrive d'essayer de comprendre et de partager parce que je trouve que tel ou tel élément participe au progrès de la relation entre les gens, entre les gens et les marques aussi. Oui, je me pose souvent la question de savoir "comment les utilisateurs vont se saisir de X ou Y pour en faire un usage fréquent ou devenir des ambassadeurs". Mais c'est une autre histoire...

Followtwitter Sur Twitter à toute heure : MryEmery

26/07/2010

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef013485afc931970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Le Geek mondain versus le Geek techno...:

Commentaires