« Typepad et moi, c'est fini ? | Accueil | La Folle Histoire du Monde, extrait. »

Histoire d'(ad)O

Ron, dimanche, dans les commentaires du JiDéDé, m'a demandé d'écrire sur mon adolescence. En mode extime, forcément.

03102008431 Adolescence, cette période paradoxale où la confusion des sentiments se mêle à l'assurance définitive. Cette carapace moelleuse...

Au début de mon adolescence, je ne comprenais rien à l'autre, en mode rejet, il m'a rejeté, je l'ai exclus de mon monde. Autiste. Evidemment pas de sensualité, juste des mondes parallèles allant des héros littéraires à ceux inventés. Pas d'hommes, pas de femmes, juste des camarades de cours, de sport, de jeu d'échecs, de jeu de go, ...et les membres de ma famille.
Et puis la bascule à 16 ans. Dans la même année, les chirurgiens me recollent la stéréo dans les oreilles et je découvre que l'univers féminin est poilu et mouillé.

La stéréo m'a donné envie d'écouter, les femmes je m'en foutais... Le début d'une époque sublime : J'ai écouté les misères que chacun fait à autrui, les maladies de l'âme et les guerres des ados avec leurs parents. Pendant un an, j'ai cultivé le silence pour mieux écouter, ressentir et finalement aimer l'autre. Ses maladresses, ses envies, ses turpitudes, ses petites histoires, ses douleurs, et ses insondables émotions enfantines.

Je suis né au monde une année plus tard. J'ai pris la parole. J'ai commencé à communiquer sur ce que je ressentais, comprenais, voyais... Je n'ai pas respecté les frontières, les barrières avec lesquelles chacun se flagelle. Déjà, je disais tout haut ce que les autres ne voulaient pas entendre... J'ai du même coup consolidé mes amitiés (qui sont toujours aujourd'hui présentes...) par cette franchise. Je suis devenu un média (mais ne sommes nous pas que cela au fond ?). Hypersensible forcément.

Coté sensualité, le début du nirvana. Après une initiation triste, une première partouze. Totalement par hasard, par provocation. Puis un tout premier lâcher-prise. L'adolescence dorée qui s'encanaille sans la moindre réserve. Tout le monde, partout, tout le temps. C'est là que j'ai écouté les aspirations, les envies, les désirs des autres. Les troubles aussi. Juste après, une éducation sentimentale multiple et parallèle.

En trois ans de temps, mon adolescence en retard par rapport à celle des autres, a été une période dense où mon corps s'est modifié ainsi que ma relation à l'autre et mes aspirations. L'adultie a commencé juste après.

03/10/2008

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef01053528a39b970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Histoire d'(ad)O:

Commentaires