« Le Journal du Dimanche (346) | Accueil | Elle m'a posé une question... »

Nabe, l'Enculé. Oui, l'enculé.

Accueilnabe1-320x240Dans Des Cliques et Des Claques la semaine dernière, nous recevions Marc-Edouard Nabe pour son livre sur Dominique Strauss-Kahn, L'Enculé. Plusieurs sentiments.

 

D'abord, il y a l'homme. Petit. Mal fagoté. La tête dans les épaules et levant facilement les bras. Une attitude maline. Une volonté de vouloir avoir toujours raison, incapable de se taire ni d'avoir la moindre hésitation. Sa rhétorique n'est qu'agression, son langage non verbal le révèle tellement. On peut y déceler son mal-être et sa fébrilité. Mais ce que j'aurais pu apprécier comme étant de la gestion de contradictions s'est révélé être la volonté d'écraser comme le malin mais en puéril. Cet ami de Dieudonné m'a donné la nausée par ce qu'il est. C'est physique. Dans d'autres lieux, j'aurais pu dire qu'il m'a souillé l'âme.

 

Ensuite, son livre. Je l'ai lu après l'avoir rencontré. David Abiker me l'a passé. David est fasciné par cet auteur. Pour Guy (Birenbaum), le livre de Nabe lui a donné une envie de vomir. Moi, il m'a sali. Son propos est chiant, ses allusions sont volontairement provocatrices voire haïssables, mais cela lui ferait trop plaisir. Raconter la vie de DSK post hotel Sofitel, terminer le livre par une coucherie entre DSK/Cécilia Sarkozy et l'élection de Anne Sinclair à la Présidence de la République montrent la portée de ce livre. Et je ne parle pas du style. En gros, Nabe aimerait bien être Céline. Mais il n'a gardé de lui que son coté sombre, très sombre.

 

Enfin, s'il faut lire les livres des gens qu'on n'aime pas, faut-il les acheter ?...

Non. Il ne faut pas.

Alors L'Enculé de Nabe faites-le vous prêter si vous n'avez plus rien à lire, mais ne l'achetez pas... histoire de ne pas financer ce que vous ne pourriez pas assumer.

 

 

24/10/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef0154364a7873970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Nabe, l'Enculé. Oui, l'enculé.:

Commentaires