« 5 liens pour le week-end (146) | Accueil | Le court métrage du samedi : Morning Frame »

Les salariés de l'Audiovisuel Extérieur de France ne veulent plus de Alain de Pouzilhac

F933c782-df76-11e0-a2c2-4d54c0eff5cd Après les révélations de ce matin dans Libération démontrant que Alain de Pouzilhac était au courant des malversations contre Candice Marchal et à laisser faire...

 

Les syndicats de l'Audiovisuel Extérieur de France (AEF) en appel à l'Elysée pour débarquer le Président de l'AEF.

 

Voici leur communiqué :

 
 
RFI
SNJ-CGT SNRT-CGT FO SNJ SUD
MCD
CFDT SNJ-FO CGT SNJ SUD
FRANCE 24
CGT

 

Pouzilhac BASTA !

 

Des méthodes mafieuses dans une entreprise publique, jusqu’à quand ?

 

Depuis ce matin on apprend, par Libération et Télérama, sur la foi d’un rapport de police, que l’affaire d’espionnage au sein de France 24 ne serait qu’une vaste manipulation ! Selon les deux journaux, Alain de Pouzilhac savait dès le mois de décembre 2010 que ses accusations ne tenaient pas la route. Il n’a rien dit.
Au contraire, le PDG a organisé le lynchage médiatique qui a conduit au licenciement pour faute grave de Candice Marchal, la proche de Christine Ockrent.
Pour organiser ce lynchage, le PDG de l’AEF a utilisé l’argent public : des centaines de milliers d’euros dépensées en frais d’avocats, de communication ou de détective avec le cabinet Forensic !

 

Dans quelle entreprise sérieuse de service public utilise-t-on de telles méthodes mafieuses ? Car…
 
- mafieuses sont les méthodes pour maltraiter et intimider les salariés de RFI de MCD et France 24 qui souffrent de risques psycho-sociaux
- mafieuses sont les méthodes pour casser la radio internationale et siphonner son budget au profit de France 24
- mafieuses sont ces méthodes qui consistent à mentir par omission à la police.

 

Qu’un PDG de l’Audiovisuel Extérieur de la France malmène à ce point les faits, porte un sérieux discrédit à l’image de la France. On ne peut accepter un tel manque de morale et de déontologie !
Aujourd’hui il en va de l’honneur de tous les journalistes et salariés de RFI, MCD et de F24.

 

Nous appelons l’Elysée qui a nommé ce PDG à prendre ses responsabilités.
Nous appelons à la tenue d’un conseil d’administration extraordinaire de l’AEF.
Nous appelons l’ensemble de l’encadrement de M. de Pouzilhac à prendre ses responsabilités.
 
Paris, le 23 septembre 2011

 

La balle est donc dans le camp de l'Elysée.

 

 

23/09/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef015435a5f194970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Les salariés de l'Audiovisuel Extérieur de France ne veulent plus de Alain de Pouzilhac:

Commentaires