« Delitoon, tu connais ? | Accueil | Elle m'a posé une question... »

Pourquoi "Des clics et des claques" sur Europe 1 existe

6a00d8341c5abc53ef014e887baf85970d-pi Depuis hier soir 20h, une nouvelle émission a vu le jour sur Europe 1 : Des clics et des claques. Autour de Laurent Guimier et de son invité, deux professionnels de la radio et des réseaux sociaux : David Abiker et Guy Birenbaum réagissent, et Lise Pressac "fée clochette" relaie les réactions en direct des twittos.

Dans un deuxième cercle des personnalités de tous bords telle qu'Agnès Léglise (qui remplace David encore retenu en vacances pour la première semaine) font entendre leurs propos.

Dans un troisième cercle - qui est en fait le principal -, tous les internautes de France et de Navarre prennent la parole parce qu'ils ont envie de dire un truc à la radio, de pousser un coup de gueule ou encore de réagir à l'actualité voire même d'interpeller l'invité ou les personnes assises en studio.

 

A mi-chemin entre les nombreuses émissions impertinentes autour de l'actualité, "Des clics et des claques" se veut être l'émission, tous médias confonfus, qui donnent la parole aux internautes sur l'actualité du jour. Pas de faux semblants ou d'effet gadget. Là, en studio, c'est comme dans le web, tout le monde peut prendre la parole.

 

Cette idée est née du constat évident que l'écoute des réseaux sociaux est devenue aujourd'hui incontournable. Qui peut aujourd'hui nier que de tels supports influent sur l'actualité, sur le cours des choses ? Regardez le vote contre la Constitution Européenne ou plus près de nous les émeutes dans les pays arabes ou encore plus près les manifestations à Londres. Ces simples faits démontrent la pertinence de l'émission.

 

Et en 2012, il y a en France une élection présidentielle. Et vous, comme moi, savons que les réseaux sociaux vont jouer un rôle. On ne sait pas lequel ni son ampleur, on sait juste qu'ils vont prendre part à la chose...

 

Pour toutes ces raisons, une émission telle que Des clics et des claques se devait de voir le jour et c'est sur Europe 1, bien entendu, qu'on la retrouve.

 

Alors, j'entends et lis certains qui pleurent parce qu'ils trouvent que l'émission va sucer le flux du net pour se valoriser elle même... et bien non, cette émission existe parce que les réseaux sociaux existent. Et prennent, de plus en plus, une position mainstream.

 

Et comme Guy Birenbaum l'a dit hier après mon point météo, ce n'est pas "Des clics et des claques" qui va canibaliser les réseaux sociaux mais bien l'inverse !...

 

Disclaimer : J'interviens dans l'émission vers 20h15 en tant que Monsieur Météo autour des signaux faibles des réseaux sociaux.

 

 

23/08/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef014e8ad33429970d

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Pourquoi "Des clics et des claques" sur Europe 1 existe :

Commentaires