« Martine Aubry en campagne ou comment associer Obama, Pepsi et Action Man dans un même logo !... | Accueil | Chroniques sexuelles d'une famille d'aujourd'hui par Jean-Marc Barr »

"Intouchables" quand le cinéma touche au coeur

19632359 Intouchables est un film réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache avec Omar Sy, François Cluzet, Audrey Fleurot et Anne Le Ny. Je l'ai vu hier. Il sort en fin d'année. Je ne tiendrai pas jusque là pour le revoir.

 

Synopsis : Intouchables est la rencontre improbable, touchante et drôle entre un riche aristocrate, tétraplégique depuis un accident de parapente, et un jeune de banlieue engagé par hasard pour être son aide à domicile.

 

Ainsi raconté par Allociné, on pourrait avoir le sentiment que bof... mais en fait, et c'est toute la magie du cinéma, ce n'est pas ça. Bien sûr, on pourrait penser que cette histoire de tétraplégique est pour faire pleurer dans les chaumières... bien au contraire. Une fois de plus, ce n'est pas forcément le handicapé qui est handicapé. Une fois de plus, ce n'est pas que du bon sentiment. Chacun en prend pour son grade. Il y a de l'humour, de la poésie, des champs et des contre-champs forts, et une rare humanité. Omar Sy est tout simplement énorme. François Cluzet, parfait, fait briller toutes les situations. Une rencontre à l'écran. Un césar commun serait le bienvenu.

 

En sortant, je disais à monsieur Gaumont, notre hôte, qu'il "m'avait eu deux fois". Oui, deux fois, je me suis laissé aller à un trop plein d'émotions. La première fois par la joie, la seconde par le sentiment. Dans les deux cas, j'ai pleuré. Les mots que j'ai entendus par les professionnels de la profession et notamment les journalistes et les partenaires potentiels ont été tous unanimes et je n'étais pas le seul à avoir les coins d'yeux humides...

 

28/06/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef0154334d7f34970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note "Intouchables" quand le cinéma touche au coeur:

Commentaires