« Le journal du Dimanche (306) | Accueil | X : quelle lettre stupide ! »

Quand Denis Olivennes arrive sur twitter...

Olivennes-europe-235869-jpg_124834 Le Président de Europe 1, Denis Olivennes, a ouvert un compte twitter vendredi matin. 72h plus tard, plus de 1000 followers sont abonnés à son compte. Qu'en penser ?

 

D'abord, et c'est une évidence, un patron de média mainstream qui débarque sur twitter est forcément suivi par le plus grand nombre parce que c'est une personnalité visible qui cherche à avoir une proximité avec le plus grand nombre. Et inversement.

 

Ensuite, c'est le monsieur d'Hadopi. Là, les tweets qu'il a pris de façon "chaleureuse", comme il l'écrit non sans humour, indiquent bien que le comité d'accueil est en place pour ne rien lui céder même si dans les tuyaux se préparent un Hadopi 3. A sa décharge, il ne faut pas oublier que Denis Olivennes est connu pour être celui qui pousse aussi à la licence globale contre les producteurs.

 

Egalement, dans le prolongement du deuxième constat, Denis Olivennes a sans doute réfléchi à la portée du web de 2011 qui n'était pas celui de 2008. Laissons-nous croire cela. Je me laisse le croire. Si nous sommes enclins au bénéfice du doute, cela nous permettrait de lui expliquer davantage notre réalité... C'est vrai qu'il semble que tous ceux qui imaginent des lois pour réguler le net ne vivent pas le net.

 

Enfin, Denis Olivennes poursuit la bonne initiative de son prédécesseur, Alexandre Bompard,  qui s'est investi dans le net. Le premier tweet de Denis Olivennes confirmait la chose : "Europe 1, c'est aussi Internet. J'ouvre un compte twitter.".

 

Maintenant, comme vous, j'attends que Denis Olivennes n'hésite pas à être plus interactif avec ceux qui l'interpellent poliment.

 

Pour me suivre sur Twitter : MryEmery

31/01/2011

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef0148c821b997970c

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note Quand Denis Olivennes arrive sur twitter...:

Commentaires