« Une alarme silencieuse... | Accueil | Comment devenir pornostar ? »

Un été en hiver sexuel ?

Sofasosexy Nouvelle conversation estivale (précédentes : , et ). Cette fois-ci, une femme et moi. La question de fond est que faire en période d'abstinence. Quelle solution : soins palliatifs ? libertinage ?... ou on est tellement addict à l'autre qu'on ne peut pas aller voir ailleurs ?...

Elle dit :

- Quand je pense que ça va faire deux mois que je n'ai pas eu le moindre contact physique... d'aucune sorte. Le désert tactile en somme !

Je réponds :
- Deux mois ! Tu te fous de moi ? Comment tu gères ?

- Ben j'ai pas trop le choix ... c'est comme ça c'est tout.
- Mais euh... pourquoi ?
- Simples problèmes d'intendance, enfin de planning. je crois.
- Mouarf. et toi tu...attends ? Tu le vis bien ?
- Maintenant oui. je ne maîtrise pas non plus mes pulsions 24h/24 mais ça va. J'ai pris le rythme, appris le non rythme.
- Et pourquoi tu baises pas ailleurs ? C'est pas très difficile de coucher...
- Non je sais que c'est pas compliqué. Mais pas là.
- Tu ne veux pas m'expliquer ?
- Non.
- Ok. Et tu comptes y mettre fin quand à cette période de... de... t'appelles ça comment toi ?
- J'appelle ça de l'abstinence sexuelle.
- Abstinence, si je regarde la définition ça donne : "renoncement volontaire et durable à la satisfaction d'un appétit ou d'une envie. dans la plupart des cas, le terme désigne l'abstention de rapports sexuels, d'alcool de tabac voire d'un type de nourriture ou d'une pratique addictive. Cette pratique peut résulter d'interdits religieux, de considérations pratiques, philosophiques voire politiques". C'est quoi toi ? Philosophique ?
- Euh non, le truc des considérations pratiques je crois. pour ma part en tout cas. "volontaire", euh bof, "durable", tu me fais peur là ! J'vais peut être changer de mot !
- Ah ouais... et... tu vas tenir encore longtemps ?
- J'évite de me poser la question. bizarrement, je sais même plus si j'ai encore envie de baiser.
- Toi ? Arrête tu te fous de ma gueule ! J'y crois pas un seul instant.
- Non je te promets, j'ai eu tellement envie, tellement de désirs qui m'ont empêché de dormir et que maintenant je refoule... je crois que j'ai tué le monstre.
- Donc ?
- Faut que je baise, mon corps n'est pas content alors il fout le bordel.
- T'es illogique là... t'en es consciente ?
- Hein hein, ouais je sais. mais j'ai surtout conscience que ma libido ne doit pas être planquée très loin... il a comme un truc pour la titiller...
- Qu'est ce qui te manque le plus ?
- Je dirais le regard, la voix, les lèvres, les mains et puis bon, la bite.
- Ah oui elle est...?
- Oui oui... et pas que.
- T'aurais pu mettre la bite à fort potentiel addictif en premier dans ta liste alors. fais pas ta fille...
- Oui mais non. Elle confère l'autorité, ce n'est pas que morphologique. Elle influe sur son comportement, cherche pas, j'vais pas faire une thèse sur le sujet ... quoique.
- En substance, t'as envie de lui...
- Ouais...et j'ai besoin de me faire dominer...
- Mais t'es une dominante !
- Dans la vie oui, mais seulement si je suis dominée au pieu. C'est des vases communicants, des interdépendances corps-esprit, j'sais pas trop comment ça fonctionne.
- Ah. et tu le vois quand alors ?
- Je n'en ai pas la moindre idée, mais vite ce serait bien.
- Vite, ça veut dire quoi ?
- Plus grand chose ! Ça veut dire: quand ça se présentera. Je ne tire plus de plans sur la comète...
- Ah ouais... sympa... fais gaffe quand même, t'es en route vers la revirginisation là!
- C'est possible ça ? De se revirginiser...
- J'en sais rien, mais tu me diras !

20/08/2008

TrackBack

URL de trackback pour cette note :
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c5abc53ef00e5540e4ebd8834

Ci-dessous la liste des blogs faisant référence à la note

:

Commentaires